jeudi 14 mai 2015

Les instituteurs

Norbert Antoine Montagne, fils d'Antoine, cultivateur, et de Françoise Robin, naquit le 19 novembre 1820 au village du Montet de Saint-Gaudent, et y était instituteur communal, lorsqu'il épousa, le 27 septembre 1843, audit lieu, Françoise Brousseau, fille de feu Jacques et de Marie Tribot. Il fut par la suite instituteur communal à Savigné dès janvier 1847, à la naissance de son fils Lucien Norbert. Il était encore en poste en 1872, puis était en retraite en 1876. Pendant son mandat, il y eut également :
  • Pierre Émile Serin, né vers 1835, instituteur adjoint en 1856.
  • Julie Fombelle, née le 27 mai 1839 à Savigné, fille de Pierre, aubergiste au chef-lieu de la commune, et de Marie Barbot, y était institutrice en 1861. Elle l'était encore lorsqu'elle y épousa, le 8 juillet 1863, Jean Morisset, également instituteur public à Saint-Georges-de-Noisné (Deux-Sèvres), où le couple s'installa. Elle n'exerçait plus l'année suivante.
Pierre Émile Montagne, fils du précédent, né le 19 mars 1849 à Savigné, y était instituteur adjoint lorsqu'il y épousa, le 28 septembre 1870, Christine Amélia Bernardeau, fille de Jean et de Marie Bertrand. Il était instituteur à Savigné à partir de 1872 jusqu'en 1891 au moins. Il fut secondé par :
  • Victor Hyacinthe Couturier, né vers 1876, instituteur adjoint en 1886.
  • sa fille, Marie Angélique Constance Amalia Montagne, née le 20 juillet 1871 à Savigné, qui y était institutrice adjointe avec son père en 1891, et qui l'était encore lorsqu'elle y épousa, le 5 septembre 1894, Eugène Marchadier, instituteur adjoint à Bonneuil-Matours, fils de feu François et de Justine Bouchet.
  • Désirée Duffaud, institutrice adjointe, née vers 1874.
Éléonor Pierre Ferdonnet, instituteur adjoint à Sommières-du-Clain lorsqu'il s'y maria en 1885, fut instituteur à Champagné-Lureau dès 1886, puis instituteur public à Savigné en 1896. Fils de Pierre Éléonor, instituteur public à Bouin puis à la Bataille (Deux-Sèvres), et de Geneviève Petit, il était né en ce dernier lieu le 27 janvier 1864. La profession d'instituteur était une histoire de famille, ses deux frères eurent également la même vocation : Éléonor Gabriel Jules en fut à Bouin puis à Gournay, et Joseph Eugène à Lorigné puis à Crezières.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire